Par définition, l’outsourcing est une alternative stratégique adoptée par les entreprises. Elle consiste notamment à déléguer à un prestataire externe la gestion de l’une ou de plusieurs fonctions considérées comme chronophages. L’on distingue deux types d’outsourcing : la délocalisation on shore et l’externalisation offshore. Le premier consiste à recourir aux services d’un sous-traitant externe dans le même pays que celui où réside l’entreprise qui y a recours. Le second est la délocalisation de l’une ou de plusieurs activités d’une entreprise dans une toute autre juridiction, c’est-à-dire dans un pays étranger. Le second type d’outsourcing est davantage rentabilisant et augure certains facteurs très compétitifs.

L’outsourcing offshore : Comment cela marche-t-il ?

Deux alternatives s’offrent aux entreprises qui ont recours à l’externalisation offshore :

  1. S’en remettre à l’expertise des prestataires offshores
  2. Créer sa propre entreprise ou filiale offshore

Dans tous les cas, l’outsourcing offshore est une alternative purement stratégique. En effet, si l’on choisit la bonne juridiction offshore, l’outsourcing devient automatiquement un levier de compétitivité pour l’entreprise qui y a recours. A titre d’exemple, l’externalisation de services à Madagascar est synonyme de :

  • Services de qualité accessible à un coût très raisonnable, soit deux à trois fois moins cher que ceux proposés dans les autres juridictions offshores sur le même continent ;
  • Technologie de pointe, notamment une capacité de connexion au réseau internet à très haut débit ;
  • Prestation et des résultats accessibles en temps réel avec seulement une heure de décalage horaire en été et à peine deux heures en hiver ;
  • Ressource inépuisable de main d’œuvre compétente et parfaitement francophone ;
  • Qualité : Les services de domiciliation d’entreprise à Madagascar sont qualitatifs et les domiciliataires proposent des tarifs défiant toute concurrence.

Pour toutes ces raisons évidentes, l’outsourcing est donc une solution stratégique car elle permet aux décideurs de s’acquitter des lourdes charges financières qu’implique un renforcement des personnels en interne. Il s’agit d’une alternative assurément économique. Certaines multinationales européennes parlent aujourd’hui de 50 à 60% d’économies générées grâce à l’outsourcing.

L’outsourcing on shore : Comment cela se passe-t-il ?

En ayant recours à l’externalisation on shore, les entreprises ou les particuliers ont pour principal objectif de gagner davantage de temps pour se concentrer sur leur cœur d’activités. L’outsourcing on shore conserve le même concept que l’externalisation offshore à une différence près : il s’agit de recourir exclusivement à l’expertise d’un prestataire externe de la même localité. En règle générale, les entreprises ou les particuliers choisissent l’externalisation on shore pour la gestion de quelques tâches et de quelques fonctions précises, à savoir :

  • Le secrétariat
  • L’assistanat administratif
  • La comptabilité
  • La gestion du système d’informations
  • Le web marketing

Ce sont toutes des tâches que l’on peut parfaitement externaliser en offshore. Quoi qu’il en soit, la plus grande fonction qui n’est pas souvent confiée à la sous-traitance on shore, mais plutôt en offshore, est le « service client ». En effet, les zones de production offshores sont aujourd’hui particulièrement prisées pour l’efficacité des centres de contacts offshores dédiés à la gestion de la relation-client. Ceux qui y ont recours en témoignent, les fonctions telles que la relation-client qui sont chronophages à l’origine deviennent des fonctions à très forte valeur ajoutée une fois externalisées en offshore.

Somme toute, l’outsourcing est davantage rentabilisant en offshore. En effet, les activités externalisées dans les meilleures juridictions offshores font indéniablement accroître le chiffre d’affaires d’une entreprise. Cependant, l’outsourcing en on shore présente également un avantage à ne pas minimiser : le gain de performance. En effet, en délocalisant certaines fonctions, celui qui y a recours a beaucoup plus temps et d’argent à consacrer exclusivement sur le développement de son cœur d’activités.