Tout ce qui est administratif et cadre légal dépend du type d’activités que l’on exerce quant à la réalisation d’un projet de création d’entreprise. Toutefois, dans tous les cas, quatre (4) principales étapes sont indispensables pour qu’une entreprise puisse voir le jour. En effet, la réalisation d’un projet de création n’est pas à prendre à la légère. Pour ce faire, il faut gravir impérativement les échelons. L’accomplissement de chacune de ces étapes garantit la durabilité et la notoriété de l’entreprise pour en devenir une en bonne et due forme.

 

Etape 1 -Procéder à une étude de marché

Cette étape est indispensable surtout pour identifier les stratégies à adopter en termes de compétitivité. L’étude de marché permet de percevoir de manière précise le niveau de la concurrence sur le marché. Qui plus est, l’étude de marché intervient dans la définition de ce que l’on appelle « zone de chalandise ». L’on omet souvent de mentionner son importance. Pourtant, la zone de chalandise doit nécessairement être déterminée avant d’entamer toute activité entrepreneuriale car elle porte, entre autres, sur les zones et sur les propriétés de ciblage pour l’élaboration de la bonne stratégie de communication, mais également de la stratégie marketing.

 

Etape 2 – Mettre sur pied un business plan

Une entreprise ne peut avoir vu le jour sans business plan. Ce dernier figure d’ailleurs parmi les documents impératifs qu’exigent très souvent les différents partenaires, surtout financiers. De plus, les banques définissent souvent la fiabilité et la crédibilité d’une entreprise par rapport à son business plan. Puis, par-dessus tout cela, un business plan consiste surtout à évaluer dès le départ la croissance potentielle du chiffre d’affaires d’une entreprise dans un futur proche.

Etape 3 – Domicilier sa société

La première étape  de domiciliation d’une société est l’acquisition d’une adresse de siège social qui sera l’adresse administrative et juridique de l’entreprise. La seconde étape de domiciliation est de disposer d’un local adapté aux activités de l’entreprise que l’on crée. Dans certains cas, l’adresse de siège social peut également servir d’adresse d’exploitation mais dans d’autres cas, cette dernière est domiciliée dans un local beaucoup plus adapté aux principales activités d’une entreprise.

 

Etape 4 – Entamer le processus administratif, juridique et fiscal

Il s’agit de choisir et de vérifier la disponibilité du nom d’entreprise choisi auprès des autorités compétentes. Viennent ensuite l’indispensable immatriculation de l’entreprise afin qu’elle en devienne une, puis ce que l’on appelle généralement la déclaration de commerce auprès des opérateurs qui collaboreront indéniablement avec l’entreprise pour des besoins vitaux. Il peut s’agir de la poste (pour la gestion de courriers), d’un fournisseur d’eau et d’électricité, ou également d’un fournisseur de connexion internet ou téléphone.

 

Comment créer une entreprise dans une zone de production offshore ?

Dans le cas d’un projet de création d’entreprise lié à l’externalisation de services à Madagascar, il est conseillé de s’en remettre à une entreprise de domiciliation. En effet, les sociétés de domiciliation comme Activ Solutions Madagascar proposent aux entrepreneurs une solution toute faite pour qu’ils aient leurs entreprises en main. Les services de domiciliation d’entreprise à Madagascar accomplissent pour le compte des décideurs l’ensemble de toutes les démarches de création d’entreprise. Qui plus est, les sociétés domiciliataires connaissent parfaitement les réalités sur le marché de l’entrepreneuriat local. Dans certains cas, les domiciliataires proposent même aux domiciliés de gravir ces quatre (4) principales étapes indispensables de la création d’entreprise. Il est donc parfaitement possible de créer une entreprise dans une juridiction étrangère sans pour autant devoir y consacrer du temps que l’on ne possède pas. La domiciliation représente aujourd’hui une tendance quasi-incontournable pour la création d’entreprise offshore.